in ,

Sondage : la majorité des employeurs canadiens envisagent de rendre obligatoire la vaccination contre la COVID-19

Alors que de nombreux employeurs se préparent à faire revenir leurs employés sur le lieu de travail, 62 % des petites et moyennes entreprises canadiennes envisagent de rendre la vaccination contre la COVID-19 obligatoire pour les employés qui se présentent en personne au travail.

Une nouvelle enquête de KPMG a révélé que la majorité des entreprises canadiennes ont déjà mis en place des règles de vaccination ou envisagent de le faire. Le même sondage de KPMG a également révélé que la grande majorité des entreprises sont favorables à la vaccination obligatoire et aux passeports vaccinaux pour éviter un autre confinement.

« Les entreprises sont aux prises avec la question de la vaccination obligatoire et doivent déterminer si elles sont légalement autorisées à exiger de leurs employés et, dans certains cas, de leurs clients, qu’ils fournissent une preuve de vaccination », a déclaré Norm Keith de KPMG, un conseiller en matière de droit canadien de la sécurité. « Notre sondage a révélé un large consensus parmi les employeurs sur le fait que la vaccination est le moyen le plus efficace de protéger les travailleurs et les clients et qu’elle est essentielle pour éviter une nouvelle vague d’infections et de confinements. »

Voici quelques-unes des principales conclusions du sondage :

  • 62 % des employeurs mettent en œuvre ou prévoient de mettre en œuvre la vaccination obligatoire des employés contre la COVID-19.
  • 84 % sont d’accord pour dire que les vaccins sont essentiels pour éviter un nouveau confinement et que ceux-ci devraient être obligatoires.
  • 84 % des personnes interrogées sont favorables à l’instauration d’un passeport vaccinal pour effectuer certaines tâches ou pénétrer dans certains lieux.
  • 85 % des hommes interrogés sont favorables aux passeports vaccinaux, contre 79 % des femmes ; l’appui envers la vaccination obligatoire est également légèrement plus élevé chez les hommes (85 %) que chez les femmes (81 %).
  • 90 % estiment être bien préparés et organisés pour ramener leurs employés sur le lieu de travail en toute sécurité.

Un sondage similaire réalisé par la société de recrutement Robert Half a donné des résultats semblables. Les données publiées à la fin de la semaine dernière indiquent qu’une fois les restrictions liées à la COVID-19 seront levées, 56 % des gestionnaires canadiens exigeront de leurs équipes qu’elles reprennent leurs fonctions au bureau.

Tout comme les résultats de KPMG, cela suggère que la majorité des lieux de travail vont exiger que le personnel soit vacciné avant de retourner au bureau.

Norm Keith de KPMG explique : « Si certaines entreprises ont pris des mesures pour rendre obligatoire la preuve de vaccination, d’autres estiment qu’à moins d’être mandatées par le gouvernement, il serait trop onéreux pour eux d’en faire une condition de maintien de l’emploi. Dans l’ensemble, les employeurs doivent trouver un équilibre entre leurs obligations légales en matière de santé et de sécurité et les intérêts de l’employé en matière de vie privée et de protection des droits de l’homme. »

Si vous êtes hésitant aujourd’hui, seriez-vous plus disposé à vous faire vacciner si votre employeur l’exigeait ? Vous sentiriez-vous en sécurité dans un lieu de travail où le personnel n’est pas vacciné ?

Participez à la discussion et partagez vos réflexions avec nous sur Facebook.

Most job seekers make this « biggest resume mistake »

Twelve good paying jobs that hire entry-level candidates in Canada