in

Le travail à domicile va-t-il trop loin ? Certains économistes s’inquiètent

Nous dirigeons-nous vers un crash de l’emploi et de l’immobilier ? Certains économistes canadiens voient des nuages noirs à l’horizon.

De nombreux Canadiens ont radicalement changé leur travail et leur mode de vie en raison de la pandémie de COVID-19. Nombreux sont ceux qui ont perdu leur emploi ou changé de carrière, et beaucoup d’entre nous travaillons maintenant à domicile.

Alors que le coronavirus semblait s’essouffler l’été dernier, l’arrivée de la deuxième vague à l’automne a maintenu une grande partie du pays en quarantaine. Cette tendance à travailler à distance et à passer tout notre temps à la maison a entraîné une migration massive des centres urbains vers des villes plus petites. Halifax a été l’une des communautés qui a connu la croissance la plus rapide au cours de cette période.

Ce mouvement fait augmenter le coût de l’immobilier dans les banlieues et les petites villes, car la demande augmente rapidement. Les économistes commencent à s’inquiéter du fait que la situation actuelle n’est pas viable et qu’elle pourrait avoir des répercussions négatives sur l’économie et le marché de l’immobilier pour les années à venir.

« La question est de savoir dans quelle mesure les prix dans ces endroits éloignés augmentent trop rapidement », demande Benjamin Tal, économiste en chef adjoint de CIBC World Markets Inc. dans une entrevue accordée à Bloomberg.

« Je crois que cette tendance est insoutenable », a déclaré Tal. « Elle va probablement se poursuivre au cours des prochains mois, mais imaginons notre vie dans un an, dans dix ans. Un nombre très élevé de travailleurs retournera au bureau. Une grande partie de ce travail a lieu dans les grandes villes; tout d’un coup, vous devrez faire la navette deux ou trois fois par semaine ».

Même si votre travail actuel vous permet de continuer à travailler à domicile même après la pandémie, rien ne garantit que les emplois futurs auront la même flexibilité. Ainsi, les personnes qui ont déménagé dans une petite ville pendant la pandémie pourraient se retrouver loin de toute opportunité potentielle la prochaine fois qu’elles devront chercher du travail.

M. Tal souligne que lorsque les entreprises recommenceront à accueillir le personnel sur leur lieu de travail, les employés qui travaillaient à domicile – en particulier ceux qui ont déménagé dans les banlieues et les zones rurales – pourraient éventuellement se retrouver avec moins de flexibilité au travail et des temps de trajet beaucoup plus longs.

Un retour au travail pourrait perturber les marchés immobiliers dans les banlieues et les zones rurales du pays et bouleverser le style de travail auquel de nombreux Canadiens se sont habitués pendant la pandémie.

Le marché et les prix des maisons rurales pourraient diminuer, car les gens doivent parcourir de longues distances pour se rendre en ville pour travailler ou – selon la distance à laquelle ils ont déménagé – peut-être même conserver un logement secondaire plus proche du lieu de travail.

Les conséquences économiques de cette situation sont potentiellement nombreuses.

D’un autre côté, certains experts pensent que de nombreux professionnels ne retourneront jamais au bureau. Les économies réalisées par les employeurs et l’équilibre entre vie professionnelle/vie privée pour les travailleurs sont tout simplement trop importants, et le contexte actuel prouve que ce mode de travail fonctionne.

« La plupart des organisations ont fait la transition vers le travail à distance en raison de la pandémie, et les employés ont prouvé qu’ils n’ont pas besoin d’être au bureau pour être productifs », a déclaré David King, président senior du district canadien de Robert Half. « Maintenant que les entreprises sont en mesure de soutenir le travail à domicile, les travailleurs sont plus susceptibles de déménager dans une région qui améliorera leur niveau et leur qualité de vie ».

Qu’en pensez-vous ? Avons-nous créé une nouvelle façon de travailler, où les professionnels peuvent vivre n’importe où et effectuer leur travail depuis leur domicile, ou allons-nous tous retourner sur le lieu de travail une fois qu’il sera sûr de le faire ?

Avez-vous déménagé pendant la pandémie ? Partagez votre histoire avec nous sur Facebook.

De nombreux Canadiens songent à déménager en raison de la pandémie (mais cela pourrait vous coûter cher)

Le Canada a perdu plus de 200 000 emplois au cours du premier mois de 2021