in ,

La question que les employeurs ne posent pas – mais à laquelle vous répondez quand même

Lors d’un entretien d’embauche, les employeurs évaluent vos traits de caractère qui auront une incidence sur vos performances au travail. Vous répondrez à certaines questions cruciales qu’ils vous posent, avant même que vous ne vous asseyiez.

Il est peu probable que les employeurs vous demandent d’emblée si vous êtes confiant, si vous êtes sociable ou si vous pouvez être professionnel. Cependant, vous leur dites tout cela par votre langage corporel, votre style de conversation et votre comportement.

L’une des questions les plus importantes auxquelles vous répondrez sans qu’on vous le demande est la suivante : « Dans quelle mesure pouvez-vous gérer des situations stressantes ? »

Qu’il s’agisse de traiter avec des clients, de respecter des délais ou de faire face à des revers inattendus, chaque emploi comporte son lot de moments difficiles. C’est pourquoi les entreprises sont toujours à la recherche d’employés capables de bien travailler sous pression.

Bien entendu, si les employeurs demandaient aux candidats comment ils gèrent le stress, les chercheurs d’emploi avertis auraient probablement une réponse préparée du genre : « Je suis solide comme un roc, et la pression me transforme en diamant. C’est là que je brille ».

Mais ils n’ont pas besoin de vous poser cette question. Un entretien d’embauche est une situation stressante. Les candidats cherchent à impressionner des étrangers et parler d’eux-mêmes de manière souvent peu naturelle. Il y a aussi beaucoup de choses qui dépendent d’eux. Le fait de réussir ou non l’entretien peut avoir un impact sur vos revenus, votre mode de vie et votre parcours professionnel.

C’est pourquoi les employeurs surveilleront votre comportement avant même le début de l’entretien. Ils observeront votre amabilité pendant les présentations ainsi que votre style de conversation.

Les employeurs recherchent des candidats capables de composer avec des situations stressantes et de résoudre des problèmes à la volée. C’est pourquoi ils poseront souvent des questions difficiles ou délicates. Ce n’est pas tant la réponse qui est importante que la façon dont vous démontrez que vous pouvez faire face à l’imprévu lorsque vous êtes sous pression.

Le fait de savoir cela devrait vous soulager d’une partie de cette pression. Souvent, il n’y a pas de bonne ou de mauvaise réponse, mais il y a une bonne et une mauvaise façon de répondre. Faites une pause, respirez, réfléchissez à la question et formulez votre réponse. En essayant de combler une seconde de silence en formulant une réponse mal préparée, vous risquez de vous mettre à bégayer et à trébucher sur vos propres mots.

Que ce soit par téléphone, en personne ou par vidéoconférence, les employeurs potentiels vous observeront pour savoir comment vous gérez le stress de l’entretien d’embauche. N’oubliez pas qu’ils vous ont convoqué parce qu’ils ont autant besoin de vos capacités et de votre contribution que vous avez besoin de l’emploi. Faites preuve d’autant de confiance que possible, sans être arrogant. Adoptez une attitude amicale et posez des questions pertinentes.

Votre performance lors de l’entretien d’embauche peut être un indicateur clé de vos performances au travail.

Le Canada a perdu plus de 200 000 emplois au cours du premier mois de 2021

Moins, c’est plus : Pourquoi vous pourriez vouloir limiter la taille de votre réseau professionnel