in

Comment identifier un mauvais patron lors d’un entretien d’embauche ?

identify a bad boss

Un entretien d’embauche doit idéalement être un dialogue, et non une conversation à sens unique. Voici quelques questions à poser pour repérer un mauvais patron lors de l’entretien d’embauche.

L’entretien d’embauche ne doit pas être une conversation unilatérale où vous êtes sur la sellette. Il doit s’agir d’une conversation dans laquelle deux personnes décident si elles veulent travailler ensemble, même si l’une d’entre elles occupe un poste hiérarchique supérieur.

Ce n’est pas toujours un scénario réaliste, vu le nombre de personnes qui cherchent désespérément du travail en ce moment. Mais dans une situation idéale, si vous êtes en mesure de chercher un bon emploi, plutôt que n’importe quel emploi, c’est ainsi que cela devrait se passer. La personne interrogée devrait déterminer si le responsable du recrutement est quelqu’un qu’elle souhaite avoir comme patron. Et il y a des questions que vous pouvez poser pour le savoir.

Vous savez déjà qu’il est important que le candidat pose des questions pendant l’entretien, pour éviter de sembler désengagé du processus. Nous avons déjà écrit dans le passé sur le type de questions à poser – vous pouvez, par exemple, poser des questions sur la culture de l’entreprise et sur la façon dont le succès est mesuré dans le cadre du poste.

Lorsqu’il s’agit d’évaluer le patron, la psychologue Cécile Pichon suggère de demander ce qui rend la personne fière de son équipe et ce qu’elle souhaite améliorer. Parmi les autres questions que Cécile Pichon suggère de poser, citons :

Quelles sont les principales qualités que vous attendez de vos employés ?
Comment se dérouleraient l’intégration et la formation ?
Comment définiriez-vous votre style de gestion ?

Vous pouvez également envisager de poser des questions pointues sur le style de leadership du manager et sa façon de gérer les situations difficiles. Vous trouverez ci-dessous trois questions qui vous en diront long sur le style de gestionde la personne et qui vous permettront de repérer un mauvais patron pendant l’entretien d’embauche.

Cette tactique n’est pas courante, et votre interlocuteur pourrait être pris au dépourvu. Ne le faites donc que si vous êtes à l’aise. Notez que si vous êtes à l’aise pendant l’entretien, vous êtes pratiquement assuré d’être mémorable.

Pouvez-vous me dire comment vous réagiriez si un employé faisait une grosse erreur ? Avez-vous un exemple ?

La réponse à cette question vous dira si le patron et l’entreprise ont déjà un protocole pour composer avec les erreurs des employés. S’il existe un exemple et que le patron est honnête avec vous, vous pouvez apprendre quelque chose de précieux sur son style de gestion et sur ce que vous pouvez attendre d’une relation de travail. S’il engueule les gens pour des erreurs, il ne vous le dira pas. Il est donc important de prêter également attention à la façon dont il répond à cette question, plutôt qu’à ce qu’il dit. Un patron potentiellement mauvais n’aura pas de réponse à cette question et pourrait même en être irrité.

Pouvez-vous me donner quelques exemples de cas où des employés se sont surpassés et/ou vous ont vraiment impressionné ?

Un bon patron est attentif aux réalisations et aux efforts de son équipe ; la personne pour laquelle vous souhaitez travailler devrait donc avoir de bonnes réponses à cette question. Il devrait pouvoir vous parler de la fois où un membre de l’équipe a fait un travail remarquable sur un projet ou a organisé une fête surprise géniale. Il doit pouvoir vous parler des employés qui ont passé une semaine à faire des nuits blanches pour préparer une présentation ou qui ont trouvé le matériel idéal pour un salon professionnel afin que l’entreprise se démarque de ses concurrents. Un patron qui ne peut pas vous donner d’exemples d’employés qui font de grandes choses n’est pas attentif et il s’agit là d’un signal d’alarme.

Qu’est-ce qui fait de vous une personne avec laquelle il fait bon travailler ?

Pourquoi ne pas retourner la vieille question « Pourquoi devrais-je vous embaucher ? » et la poser directement ? Il pourrait être très révélateur de voir un patron parler de lui-même de la même manière que les candidats à l’embauche sont censés le faire. Dira-t-il qu’il est généreux en matière d’éloges et de reconnaissance ou qu’il est désireux de contribuer au développement professionnel de ses employés ? Dira-t-il qu’il est souple et patient, qu’il aime donner l’exemple et qu’il ne demande jamais aux employés de faire quelque chose qu’il ne ferait pas lui-même ? Les possibilités sont infinies ! Espérons que votre interlocuteur pourra vous donner quelques bonnes raisons pour lesquelles il est un bon patron. Évidemment, s’il n’en trouve aucune, il y a lieu de s’inquiéter.

Qu’en pensez-vous ? Oseriez-vous poser ces questions lors d’un entretien d’embauche ?

Les attentes des employeurs envers les candidats changent

Les professions les plus (et les moins) respectées au Canada en 2021