Comment expliquer les écarts dans votre historique d’emploi

Le fait d’avoir des périodes d’inactivité entre deux emplois sur votre CV peut être un signal d’alarme pour certains employeurs, mais cela ne doit pas nécessairement être un obstacle pour votre carrière. Vous devez simplement savoir comment décrire et expliquer ces périodes d’inactivité.

Être en arrêt de travail ne signifie pas que vous manquez de talent ou d’éthique de travail. À un moment ou à un autre de notre carrière, beaucoup d’entre nous ont eu des raisons de prendre congé du marché du travail. La pandémie de COVID-19 a causé de nombreuses interruptions de travail, des industries entières ayant fermé leurs portes pour une période prolongée.

Même sans la pandémie, les gens prennent souvent une pause pour des raisons personnelles ou familiales, pour retourner à l’école ou simplement parce qu’il faut du temps pour trouver un nouveau poste après une perte d’emploi. Beaucoup de personnes ont donc des écarts dans leur CV.

Lorsque vous reprenez le travail, l’important est de dissiper les craintes que les employeurs potentiels pourraient avoir quant à l’impact de ces écarts sur votre capacité à faire le travail – ou sur votre volonté de le conserver. Pour ce faire, soyez franc à propos de votre pause professionnelle et soyez confiant dans votre capacité à exceller dans l’emploi pour lequel vous postulez.

Expliquez ce que vous avez fait pendant cette période afin que les employeurs potentiels ne se demandent pas ce qui s’est passé. S’ils ont des doutes, ils ne vous contacteront peut-être jamais – et vous n’aurez pas l’occasion de vous expliquer lors d’un entretien. Cela dit, n’entrez pas trop dans les détails. Le but de votre CV est de mettre en valeur vos compétences. Il doit vendre votre candidature, et non expliquer tout ce que vous avez fait au cours de votre vie professionnelle.

Couvrez donc les écarts dans votre historique d’emploi, mais faites-le de manière succincte. Utilisez la majeure partie de l’espace pour vous concentrer sur les compétences, l’expérience et les qualifications qui font de vous un candidat de choix pour le poste. Voici un exemple :

2020-2021 | Lieu de travail fermé en raison de la pandémie de COVID-19.

ou

2019-2021 | Parent au foyer avec un nouveau-né – maintenant à la garderie à plein temps.

ou

Septembre 2018 – mai 2020 | Retour à l’école à temps plein, obtention d’un certificat en études médiatiques de l’UQAM.

ou

Mars 2021 – aujourd’hui | J’ai pris un congé de six mois pour un problème familial – maintenant résolu.

Utilisez beaucoup plus d’espace pour décrire les périodes pendant lesquelles vous avez occupé des emplois pertinents et accompli des réalisations importantes qui peuvent s’appliquer à l’emploi pour lequel vous postulez. Ce sont ces éléments qui vous permettront de vous démarquer des autres candidats.

Lors de l’entretien d’embauche, on vous demandera peut-être de donner plus de détails sur les écarts dans votre CV. Encore une fois, il n’est pas nécessaire de donner trop de détails. Préparez simplement une réponse qui explique ce que vous faisiez et ce que vous avez appris. Quel que soit le sujet abordé lors d’un entretien, il est important de rester optimiste et positif.

Veillez à souligner tout ce que vous avez pu faire pendant votre congé pour conserver et développer vos compétences. Les compétences non techniques, ou les aptitudes interpersonnelles, sont particulièrement recherchées dans tous les secteurs d’activité ; mettez donc de l’avant tout ce qui peut être utile à l’employeur potentiel. Il peut s’agir de coaching, de négociation, de rédaction de blogues, de bénévolat, d’études, de travail à temps partiel ou à la pige, d’engagement dans la communauté, de soins, de nouvelles compétences techniques acquises ou de réalisations accomplies.

De même, si la période d’inactivité n’a pas suivi votre dernier emploi mais a eu lieu plus tôt dans votre carrière, et qu’elle n’a duré que quelques mois, vous n’avez peut-être pas besoin de la mentionner. Vous pouvez dissimuler des périodes de chômage sans avoir à être malhonnête. Indiquez simplement les années pour les dates de début et de fin de vos emplois précédents. N’indiquez pas les mois spécifiques.

Voici à quoi cela ressemble.

Ce premier exemple (avec les mois inclus) indique une période d’emploi de six mois.

Acme Corp : mars 2017 – avril 2018
Elmo Inc : octobre 2018 – aujourd’hui

Cependant, en laissant tomber les mois de la période d’emploi montre la même expérience professionnelle sans un écart notable.

Acme Corp : 2017 – 2018
Elmo Inc : 2018 – Présent

Il n’y a rien de malhonnête là-dedans ; il s’agit simplement de présenter les informations sur vos emplois passés de manière à mieux vendre votre candidature. C’est à cela que sert votre CV.

N’essayez pas de combler les écarts dans votre CV en mentant sur les dates de vos emplois précédents. Un simple appel ou une vérification des antécédents peut confirmer votre période d’emploi. Les employeurs préfèrent embaucher une personne qui a pris un congé et qui est prête à revenir au travail plutôt qu’une personne qui essaie de leur mentir dès le départ. La falsification de la chronologie des emplois précédents est en fait l’un des trois mensonges les plus courants sur un CV – et l’un des plus faciles à découvrir pour un employeur.

Trouvez un travail que vous aimez

Vous cherchez un meilleur travail?

Explorez les offres d'emploi, créez des alertes, enregistrez des CV et bien plus encore sur CareerBeacon.

Tu pourrais aussi aimer: