Travailler de longues heures augmente votre risque d’AVC, surtout si vous avez moins de 50 ans

Si vous travaillez régulièrement de très longues heures et que vous travaillez depuis longtemps, vous voudrez peut-être envisager un changement de style de vie ou de carrière (facile à dire, je sais bien!)

Selon une nouvelle étude de l’American Heart Association, le fait de travailler de longues heures augmente le risque d’accident vasculaire cérébral, surtout si vous trime dur depuis plus de 10 ans… et les risques sont encore plus élevés si vous avez moins de 50 ans.

Le risque d’accident vasculaire cérébral augmente avec le nombre d’heures travaillées
Selon un communiqué de presse, les chercheurs ont examiné les données de CONSTANCES, un groupe d’étude de la population française qui a débuté en 2012. L’étude porte sur 143 592 participants, âgés de 18 à 69 ans, ainsi que sur leur sexe, leur tabagisme et leur horaire de travail. Les facteurs de risque cardiovasculaire et les antécédents d’AVC ont été notés lors d’entrevues médicales.

Les chercheurs ont constaté 42 542 des participants, soit 29% d’entre eux, ont déclaré travailler de longues heures, c’est-à-dire “travailler plus de 10 heures pendant au moins 50 jours par année.” Au total, 1 224 participants ont subi des accidents vasculaires cérébraux. Les participants qui ont travaillé de longues heures présentaient un risque d’AVC 29 % plus élevé, et ceux qui ont travaillé de longues heures pendant 10 ans ou plus présentaient un risque 45 % plus élevé d’AVC. Et l’association semble être plus forte chez les personnes de moins de 50 ans.

Alexis Descatha, docteur en médecine, chercheur à l’Hôpital de Paris, à l’Université de Versailles et d’Angers et à l’Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale (Inserm), a qualifié cette dernière partie d'”inattendue” et a déclaré : “Il faut poursuivre les recherches pour explorer cette découverte.”

Des études antérieures ont noté un effet similaire, plus faible, des longues heures de travail chez les PDG, les propriétaires d’entreprise, les agriculteurs et les gestionnaires. D’autres études ont également suggéré que des quarts de travail irréguliers, le travail de nuit et le stress au travail peuvent avoir des effets néfastes sur la santé.

Le temps est venu de déménager?
C’est une constatation un peu effrayante pour quiconque a de la difficulté à joindre les deux bouts dans une ville comme Toronto, où l’on a souvent l’impression qu’une semaine de travail de 75 heures est la seule façon de garder la tête hors de l’eau. Ajoutez à cela le déclin de la sécurité d’emploi et l’essor du travail temporaire et contractuel, et nous pourrions tous commencer à craindre d’avoir un accident vasculaire cérébral.

Il est peut-être temps pour ceux qui vivent dans des régions plus chères de déménager dans l’une des plus abordables. Puisque beaucoup d’entre nous peuvent maintenant travailler de n’importe où, pourquoi pas?

Moneysense a récemment fait le classement des meilleurs endroits pour acheter de l’immobilier au Canada en ce moment. Cinq des 15 premiers endroits se trouvent dans les provinces de l’Est.

Voici les 15 endroits les moins chers pour acheter une maison au Canada :

Trois-Rivières (QC) 166 280 $
Moncton (NB) N.-B. 177 600 $
Saguenay (QC) QC 178 290 $
Saint John (N.-B.) 184 513$
Thunder Bay (ON) 219 458 $
Charlottetown (Î.-P.-É.) 220 454 $
Sherbrooke (QC) 226 354 $
Grand Sudbury (ON) 250 495 $
Regina (SK) 262 800 $
Québec (QC) 266 239 $
Gatineau (QC) 269 447 $
Saskatoon (SK) 282 600 $
John’s (T.-N.-L.) 285 287 $
Winnipeg (MB) 302 777 $
Halifax (N.-É.) 302 879 $

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *