Ne quittez pas votre emploi

Vous sentez qu’il est temps de démissionner et de passer à autre chose? Vous en avez tellement marre que vous êtes tenté de dire à votre patron – dans un courriel où tout le reste de l’entreprise est mis en copie conforme, bien sûr – où il peut se le mettre, son emploi? Ça vous ferait le plus grand bien, n’est-ce pas?

Sans doute, mais ne faites pas ça.

Je suis sûre que vous êtes génial et talentueux et que vous n’aurez aucun problème à trouver un autre emploi. Mais vous vous compliquerez drôlement la tâche si vous décidez de quitter votre emploi avant d’en trouver un autre. En fait, si vous n’êtes pas réembauché immédiatement après avoir quitté, vos chances d’être embauché diminuent considérablement après seulement quelques mois.

Dans les faits, bien des recruteurs ont un préjugé défavorable contre les chômeurs. Des études montrent que les employeurs n’aiment pas embaucher les candidats sans emploi.

Une étude a été réalisée il y a quelques années par le doctorant en économie de l’Université Northeastern, Rand Ghayad. M. Ghayad a postulé 4 800 emplois à l’aide de CV fictifs et il a constaté que les faux candidats qui déclaraient être au chômage depuis six mois ou plus avaient très peu de rappels, et qu’en fait, les candidats beaucoup moins qualifiés étaient plus susceptibles d’être appelés que ceux qui montraient de longues périodes de chômage. Ces résultats ont été repris dans une autre étude menée par Kory Kroft, de l’Université de Toronto.

Les deux études montrent que la volonté de l’employeur d’embaucher un candidat diminue de façon spectaculaire lorsque le candidat est au chômage depuis plus de six mois.

Bien que certains puissent faire valoir que les compétences et les connaissances requises doivent être constamment mises à jour dans certaines industries, ces industries ne sont probablement pas très nombreuses. En outre, d’autres études n’ont trouvé aucune différence entre la performance de travailleurs embauchés après une longue période de chômage et d’autres embauchés alors qu’ils occupaient déjà un emploi.

Donc, dans la plupart des cas, le préjugé des recruteurs est injuste et contre-productif. Néanmoins, les employeurs ne veulent pas embaucher quelqu’un dont personne ne veut. Ils supposent que si personne d’autre ne vous a embauché, vous ne devez pas être qualifié. Donc, même si vous avez désespérément besoin d’un emploi, vous êtes censé agir comme si vous étiez déjà millionnaire, comme si tout le monde cognait à votre porte et vous priait de travailler pour eux.

Tout cela vous semble un peu stupide? Je suis bien d’accord. Mais c’est le jeu que vous devez jouer.

Sinon, la solution la plus évidente est de ne pas quitter votre emploi actuel, et ce, jusqu’à ce que vous ayez une offre d’un autre employeur. Si vous en avez la chance, cherchez un nouvel emploi pendant que vous en avez déjà un. Même si vous détestez votre emploi actuel, essayez de résister à la tentation de démissionner. Si vous utilisez LinkedIn, il existe des paramètres qui peuvent masquer vos activités de recherche d’emploi. Cela dit, ces paramètres ne sont pas infaillibles, alors faites attention. Mais ils existent et vous voudrez peut-être en profiter.

Si vous êtes au chômage, essayer de meubler vos temps libres. Ayez l’air occupé.  Les 10 mois suivant la naissance de ma fille sont inscrits dans mon CV comme « Congé de maternité », sous la rubrique « Expérience». On ne m’a jamais posé de question à ce sujet. J’ai passé tout ce temps à m’occuper de ma fille, bien évidemment. Profitez de votre période de chômage pour suivre un cours de perfectionnement ou encore faire du bénévolat. Dans un CV chronologique, une période pendant laquelle vous avez « redonné à la communauté » ou acquis de nouvelles compétences paraîtra bien mieux qu’une période de chômage.

Par ailleurs, évitez de vous reposer sur vos lauriers. Votre recherche d’emploi devrait elle-même être un emploi à temps plein, et ce, jusqu’à ce que vous trouviez un nouvel emploi.

Mais si vous êtes en mesure de conserver votre emploi actuel jusqu’à ce que vous en trouviez un autre, faites-le. Ce n’est peut-être pas la situation idéale, mais c’est probablement mieux que l’autre éventualité.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *