Marché du travail : qu’est-ce qui est à la mode et ne l’est pas en 2020?

Un nouveau sondage mené auprès de cadres supérieurs de partout au Canada a permis de constater que leur opinion change en ce qui a trait aux comportements acceptables en milieu de travail. Bien que certains comportements soient encore mal vus, presque tous les participants (90%) ont convenu que leur organisation est devenue plus décontractée au cours de la dernière décennie.

Tenue décontractée, tatouages et piercings, jurons et animaux de compagnie : les employeurs partagent leurs réflexions sur l’évolution de la culture de leur entreprise.

Qu’est-ce qui explique ce changement d’attitude?

L’entreprise de dotation Accountemps a mené un sondage auprès de plus de 600 cadres supérieurs d’entreprises canadiennes employant au moins 20 personnes. Les résultats montrent que la majorité – 65 % des cadres – affirment que le milieu de travail est devenu plus détendu en raison de l’assouplissement des normes sociétales en général. De plus, 54 % des répondants attribuent ce phénomène au fait que leur entreprise s’adresse à des professionnels plus jeunes.

En outre, 44 % des entreprises ont indiqué que l’influence de la culture technologique sur les organisations est la raison pour laquelle elles adoptent un environnement plus décontracté.

Les nouvelles règles

Environ un tiers de tous les employeurs interrogés ont déclaré que ces comportements, qui pouvaient auparavant nuire à la carrière des employés, sont devenus acceptables au cours de la dernière décennie.

  • Piercings non traditionnels (34 %)
  • Tatouages visibles (32 %)
  • Tenue décontractée (32 %)
  • Couleurs de cheveux non traditionnelles (32 %)
  • Langage décontracté et émojis dans les courriels (27 %)

Toujours inacceptable

Mais tout n’a pas changé. Il y a encore des comportements que certaines personnes tentent d’intégrer à leur vie professionnelle et qui sont inacceptables pour leur employeur. Voici ce qui dérange le plus votre patron.

  • La politique. Porter des slogans politiques sur ses vêtements, placer des affiches politiques à son bureau, visionner des événements politiques en diffusion continue et parler de politique demeure mal vu.
  • Les animaux de compagnie. De nos jours, on dirait que tout le monde veut emmener son animal de compagnie au travail. Plus de la moitié des employeurs interrogés disent qu’ils détestent cette idée.
  • Les jurons. Aussi décontractés soient-ils devenus, la plupart des patrons désapprouvent encore le langage grossier.

Les gestionnaires interrogés ont également indiqué que le visionnement d’événements sportifs en diffusion continue et l’écoute de musique sans casque d’écoute demeure inacceptable.

Vous pouvez lire les résultats complets du sondage de Accountemps ici.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *