L’IA pourrait bientôt aider les employeurs à vous évaluer à l’aide de votre visage

Les responsables du recrutement pourraient bientôt utiliser l’intelligence artificielle pour déterminer quel type de personne vous êtes et si vous êtes apte à occuper le poste.

Des chercheurs de l’Université HSE de Moscou et de la Open University ont démontré que l’intelligence artificielle pourrait être plus apte à évaluer la personnalité que les humains eux-mêmes. Les chercheurs ont fait équipe avec la start-up russo-britannique BestFitMe pour former des réseaux neuronaux artificiels afin de pouvoir porter des jugements fiables sur la personnalité à partir de photographies de visages humains.

Douze mille visages
Pour tester l’IA, les chercheurs ont mené une étude auprès d’un échantillon de 12 000 volontaires qui ont rempli un questionnaire d’auto-évaluation mesurant les cinq grands traits de personnalité (modèle Big Five). Ces cinq grands traits sont la conscienciosité, le névrosisme, l’extraversion, l’agréabilité et l’ouverture à l’expérience, tels que définis par les psychologues contemporains de la personnalité qui suggèrent qu’il existe cinq dimensions fondamentales de la personnalité.

Selon une étude, des volontaires ont mis en ligne un total de 31 000 égoportraits qui ont été répartis au hasard entre un groupe de formation et un groupe test. Les photos ont été prétraitées pour garantir une qualité et des caractéristiques constantes, et pour exclure les visages ayant des expressions émotionnelles, ainsi que les photos de célébrités et de chats. Un réseau neuronal artificiel a été formé pour décomposer chaque image en 128 caractéristiques invariantes et utiliser ces caractéristiques pour évaluer les traits de personnalité.

L’IA a obtenu de meilleurs résultats que le hasard
Les performances de l’IA auraient permis de porter des jugements sur la conscienciosité, le névrosisme, l’extraversion, l’agréablitié et l’ouverture à l’expérience en se basant sur les égoportraits, et les jugements de personnalité étaient cohérents pour les différentes photographies des mêmes individus.

L’IA peut correctement deviner la position relative de deux individus choisis au hasard sur une dimension de la personnalité dans 58 % des cas, contre les 50 % attendus par hasard. Cela indique qu’un réseau neuronal artificiel s’appuyant sur des images faciales statiques est plus performant qu’un humain moyen rencontrant quelqu’un en personne pour la première fois. La conscienciosité est le trait le plus facilement reconnaissable des cinq et les prédictions de personnalité basées sur les visages féminins semblent plus fiables que celles basées sur les visages masculins.

Applications possibles
Les chercheurs pensent qu’il existe un certain nombre d’applications potentielles pour cette technologie, comme proposer des produits qui correspondent le mieux à la personnalité du client ou pour jumeler des personnes engagées dans des interactions dyadiques, comme le service à la clientèle, les rencontres en ligne ou le tutorat. Il peut également y avoir des applications potentielles lors de l’évaluation de candidats pour un emploi (car, bien qu’il ne soit pas courant – ou conseillé – d’avoir une photo dans son CV, il est jugé important d’en avoir une sur LinkedIn.)

Si un taux de précision de 58 % puisse paraître banal, il est de 8 % supérieur au hasard et, combiné à d’autres formes d’information, il pourrait constituer un autre outil utilisé pour trouver le bon candidat. Par ailleurs, ce taux de précision peut s’améliorer avec le temps.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *