Les secteurs qui recrutent en ce moment au Canada

Quels sont les secteurs qui recrutent au cours des prochains mois? La dernière enquête de Manpower sur les perspectives d’emploi révèle cette information.

L’enquête menée auprès de plus de 1 900 employeurs canadiens révèle que 12 % d’entre eux prévoient augmenter leurs effectifs au quatrième trimestre de 2017; 6 % prévoient une réduction, et 80 % s’attendent à ce que leurs effectifs actuels restent les mêmes. Les 2 % restants ne sont pas certains de leurs intentions en matière d’embauche. La plus forte augmentation sera dans le secteur de la fonction publique, et la plupart des embauches seront au Québec, en Ontario et en Colombie-Britannique.

« En ce début de dernier trimestre 2017, nous constatons une tendance générale de croissance modeste », a déclaré Darlene Minatel, vice-présidente et directrice générale de Manpower Canada. « La majeure partie de l’activité d’embauche devrait se concentrer au Québec, en Ontario et en Colombie-Britannique, mais il y a quelques points forts dans le reste du Canada, notamment en raison d’une hausse modérée dans le secteur de l’exploitations pétrolière et gazière ».

Les perspectives au Canada atlantique sont plus modestes.

Les employeurs du secteur de l’administration publique affichent une prévision nette d’emploi* de 17 % pour le quatrième trimestre de 2017, une bonne nouvelle pour les chercheurs d’emploi dans ce secteur. Il s’agit d’une augmentation de 16 % par rapport à la prévision de l’année dernière.

Voici la liste des secteurs et de leurs prévisions nettes d’emploi pour les prochains mois, selon l’enquête de Manpower :

Finance, assurances et immobilier

Prévision nette d’emploi : 13 % – baisse de 4 % par rapport au dernier trimestre

Fabrication de biens durables

Prévision nette d’emploi : 13 % – augmentation de 5 % par rapport au dernier trimestre

Commerce de gros et de détail

Prévision nette d’emploi : 11 % – augmentation de 2 % par rapport au dernier trimestre

Construction

Prévision nette d’emploi : 9 % – augmentation de 3 % par rapport au dernier trimestre

Transport et services publics

Prévision nette d’emploi : 8 % – baisse de 2 % par rapport au dernier trimestre

Services

Prévision nette d’emploi : 8 % – augmentation de 1 % par rapport au dernier trimestre

Exploitation minière

Prévision nette d’emploi : 6 % – baisse de 3 % par rapport au dernier trimestre

Fabrication de biens non durables

Prévision nette d’emploi : 4 % – baisse de 1 % par rapport au dernier trimestre

Éducation

Prévision nette d’emploi : 3 % – baisse de 5 % par rapport au dernier trimestre

Bien que le Québec et l’Ontario offrent les meilleures perspectives d’embauche en ce moment, ils ont connu les taux de croissance du revenu les plus lents au cours de la dernière décennie, tandis que les revenus canadiens stagnent.  Cette dernière donnée est rapportée dans une autre enquête réalisée par Statistique Canada.

Au cours des 10 dernières années, le revenu moyen du ménage canadien a augmenté de l’équivalent ajusté de l’inflation de 63 457 $ en 2005 à 70 336 $ en 2015. C’est une croissance réelle des salaires d’un peu plus de 1% par an, ce qui n’est pas beaucoup.

« Il ne s’agit pas d’une croissance de revenus très forte », a déclaré Craig Alexander, vice-président principal et économiste en chef au Conference Board du Canada.

Selon M. Alexander, la crise financière de 2008 et la récession qui en a découlé sont principalement responsable de cette stagnation. « Sans cette récession, le revenu familial aurait augmenté beaucoup plus”, a-t-il affirmé.

Alors que les taux de croissance les plus lents étaient au Québec et en Ontario (3,8% et 8,9% respectivement), le Nunavut et la Saskatchewan ont vu leurs revenus augmenter le plus rapidement (36,7% et 36,5%) grâce aux investissements dans le secteur des ressources.

(Photo : Andrik Langfield Petrides/Unsplash)

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *