Les employeurs peuvent déterminer votre statut social après seulement quelques mots

Une nouvelle étude révèle que les gestionnaires d’embauche vous jugent sur votre statut social, qu’ils peuvent déterminer avec précision après vous avoir entendu dire seulement sept mots.

L’étude, menée par des chercheurs de Yale, a révélé que les gens peuvent évaluer avec précision la situation socioéconomique d’un étranger, définie par leur “revenu, leur éducation et leur statut professionnel”, après les avoir entendus dire seulement sept mots. Les chercheurs ont également découvert que les gestionnaires d’embauche favorisent les candidats des classes sociales supérieures.

SEPT PETITS MOTS SUFFISENT
Cinq études ont été menées. Les quatre premières ont testé la précision avec laquelle les gens perçoivent la classe sociale en se basant sur quelques secondes du discours de quelqu’un, et ont trouvé qu’entendre seulement sept mots au hasard est suffisant pour déterminer la classe sociale de l’orateur avec une précision supérieure à la moyenne. De plus, c’est la prononciation des gens, plutôt que le contenu de leur discours, qui communique le mieux leur statut social.

La cinquième étude s’est penchée sur la façon dont ces indices influent sur l’embauche. Vingt personnes issues de milieux socioéconomiques différents ont été recrutées dans la municipalité de New Haven, au Connecticut, pour une entrevue en vue d’obtenir un poste de gestionnaire de laboratoire à l’université Yale. Avant l’entrevue, chaque candidat a enregistré une conversation au cours de laquelle on lui a demandé de se décrire brièvement.

Deux cent soixante-quatorze personnes ayant de l’expérience dans l’embauche ont ensuite écouté les enregistrements ou lu les transcriptions et on leur a demandé d’évaluer les qualités professionnelles des candidats, leur salaire initial, leur prime à la signature et leur classe sociale perçue uniquement en fonction de cette brève entrevue préalable.

LES PERSONNES ISSUES DE CLASSES SOCIALES SUPÉRIEURES ONT ÉTÉ JUGÉES PLUS COMPÉTENTES ET MIEUX ADAPTÉES
Les personnes qui ont écouté les enregistrements audio étaient plus susceptibles d’évaluer avec exactitude le statut socioéconomique que celles qui ont lu les transcriptions. Elles ont également jugé que les candidats des classes sociales supérieures étaient plus compétents et mieux adaptés à l’emploi que les candidats des classes sociales inférieures. Et ce malgré le fait qu’ils n’avaient pas encore examiné les dossiers des candidats et qu’ils n’avaient pas encore eu d’entretien en personne. Ils ont également attribué aux candidats des classes sociales supérieures des salaires et des primes à la signature plus élevés que ceux des classes sociales inférieures.

“Nous parlons rarement de classes sociales de façon explicite, et pourtant, les gens avec une expérience d’embauche déduisent la compétence, la condition physique et la situation socio-économique d’un candidat à partir de quelques secondes de discours”, a déclaré Michael Kraus, professeur adjoint de comportement organisationnel à la Yale School of Management, dans un communiqué. “Si nous voulons passer à une société plus équitable, nous devons composer avec ces processus psychologiques enracinés qui déterminent nos premières impressions des autres. Malgré ce que ces tendances à l’embauche peuvent suggérer, le talent ne se trouve pas seulement chez les personnes nées dans des familles riches ou instruites. Les entreprises qui recrutent activement des candidats de toutes les classes sociales sont les mieux placées pour trouver les personnes qui leur conviennent le mieux”.

CE PARTI PRIS COÛTE AUX ENTREPRISES LES MEILLEURS TALENTS
Cette façon de penser non seulement punit injustement les gens issus de milieux économiques défavorisés, mais elle signifie aussi que les employeurs passent à côté des meilleurs talents. Idéalement, les recruteurs devraient surmonter leurs préjugés en matière de classe sociale.

En tant que candidat, il est possible de contourner certains de ces préjugés Dans presque tous les cas, lorsqu’il s’agit d’entretien d’embauche, il vaut mieux privilégier un ton et une attitude un peu plus formels. Cette règle s’applique autant à ce que vous portez qu’à votre façon de parler.

Pour avoir l’air professionnel, évitez les expressions familières et parlez un peu plus formellement qu’à la maison. Pratiquez la grammaire correcte à l’avance et répétez vos réponses pour obtenir un son professionnel et soigné. Vous réduirez ainsi les chances que l’employeur pose un jugement hâtif à votre sujet.

Ne perdez pas un emploi potentiel à cause des préjugés de quelqu’un d’autre!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *