Le travail à distance est là pour rester

Le travail à distance est là pour rester et cet aspect ne sera pas négociable lorsqu’il s’agira d’attirer des talents, même une fois la pandémie terminée.

Les gens se sont habitués à travailler à distance depuis l’avènement de la pandémie COVID-19, et les recherches montrent qu’ils veulent continuer à le faire dans un avenir prévisible. Une nouvelle enquête révèle que les travailleurs sont plus susceptibles de quitter une entreprise qui ne leur offre pas cette possibilité.

Une nouvelle enquête menée auprès de 1 000 travailleurs américains et britanniques révèle qu’une majorité écrasante – 90 % – des personnes interrogées déclarent qu’elles sont plus susceptibles de rester plus longtemps chez un employeur qui leur offre la possibilité de travailler à domicile. Ils ont également déclaré que, depuis qu’ils travaillent à distance, leur productivité a augmenté et les communications internes se sont améliorées. Les résultats sont clairs: on observe une forte préférence pour le travail à distance.

Les conclusions sont les suivantes :

  • 84,9 % des personnes interrogées sont plus favorables au travail à domicile depuis le début de la pandémie.
  • 52,2 % aimeraient travailler à domicile en permanence.
  • 36,1 % préféreraient un mélange de travail à domicile et de travail au bureau.
  • À la question de savoir ce qu’ils apprécient le plus dans le travail à distance, la réponse la plus fréquente est l’absence de déplacement pour se rendre au travail (49,3 %).
  • Vient ensuite le temps récupéré le matin (23,9 %).

Ces résultats montrent que les salariés aiment vraiment travailler à domicile.

LA COMMUNICATION ET LA PRODUCTIVITÉ N’ONT PAS SOUFFERT DU TRAVAIL À DISTANCE
L’enquête a également porté sur les communications internes et la productivité. Les résultats concernant les communications internes sont également positifs :

  • Une majorité de répondants (50,9 %) estiment qu’ils communiquent davantage avec leurs collègues lorsqu’ils travaillent à domicile.
  • 63,2 % déclarent que leur employeur communique davantage.
  • 75,7 % estiment que les employeurs font plus d’efforts pour communiquer.

Ce qui est intéressant dans cette constatation, c’est que la communication est souvent citée par les employeurs comme raison de vouloir ses employés au bureau – ce qui laisse entendre que l’entreprise souffrira si les travailleurs ne sont pas présents en personne. Je pense que beaucoup d’entre nous conviendraient que notre expérience a été contraire à ces attentes et que nous passons en effet beaucoup plus de temps à communiquer avec les responsables et les membres de l’équipe maintenant que nous ne sommes pas au bureau.

En ce qui concerne la productivité, 70,5 % des personnes interrogées estiment être plus productives lorsqu’elles travaillent à domicile. Workvivo, l’entreprise qui a mené l’enquête, observe que ce résultat fait écho aux résultats d’enquêtes similaires, notamment une étude longitudinale de deux ans de l’université de Stanford, qui a révélé que la productivité augmente chez les travailleurs à distance.

Lorsqu’il s’agira d’attirer les meilleurs talents à l’avenir, le travail à distance sera non négociable pour les emplois qui ne nécessitent pas absolument une présence sur place. Les entreprises seraient bien avisées de l’intégrer à leurs marques d’employeur le plus tôt possible, et de déterminer ce que cela signifie pour elles en tant qu’organisation.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *