Juillet et août pourraient être une période idéale pour trouver un nouvel emploi au Canada

Il peut sembler contre-intuitif de suggérer que le marché actuel est favorable aux chercheurs d’emploi alors qu’une grande partie du pays est encore aux prises avec un taux de chômage à deux chiffres. Mais si vous êtes à la recherche de nouvelles opportunités, cet été pourrait être votre meilleure chance d’en trouver une.

Malgré le fait que de nombreuses entreprises ne sont toujours pas ouvertes suite à la pandémie de COVID-19 et que beaucoup d’autres ne fonctionnent pas à pleine capacité, un nombre croissant d’employeurs canadiens disent avoir du mal à trouver le personnel dont ils ont besoin.

Plusieurs raisons expliquent la pénurie actuelle de main-d’œuvre

Avec la fin des cours d’été et la fermeture ou la réduction importante de la capacité de la plupart des garderies et des camps de vacances, de nombreux parents ne peuvent pas reprendre leur travail en raison de leurs obligations en matière de garde d’enfants.

D’autres travailleurs potentiels hésitent à reprendre le travail par crainte d’attraper le virus. Cela est particulièrement vrai pour les personnes dont certains membres de la famille appartiennent à une catégorie à haut risque. Travailler avec le public suscite un niveau d’anxiété très élevé lorsque vous vous occupez d’un parent âgé ou d’un enfant souffrant de problèmes respiratoires.

En outre, il semble que de nombreuses personnes préfèrent percevoir la PCU (Prestation canadienne d’urgence) plutôt que de travailler en ce moment. C’est ce qui ressort d’un rapport publié par la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante.

“Certaines personnes comparent le fait de recevoir 2 000 dollars pour rester à la maison et de gagner 2 500 dollars pour aller travailler à temps plein”, a déclaré le président de la FCEI, Dan Kelly, à CTV News. “Beaucoup d’employeurs révèlent que leurs employés leur ont dit qu’ils avaient l’intention de prendre un pause estivale et de retourner au travail en septembre”.

La Chambre de commerce du Canada rapporte avoir entendu le même problème de la part des employeurs, en particulier ceux des secteurs de l’agriculture, de la vente au détail et des services alimentaires.

Tout cela représente une opportunité pour les chercheurs d’emploi qui n’ont pas à s’occuper d’un parent à risque ou qui ne sont pas freinés par le manque de possibilités de garde d’enfants et qui préfèrent travailler plutôt que de dépendre des allocations gouvernementales.

La PCU prendra fin à un moment donné, les enfants retourneront à l’école à l’automne et la concurrence pour les emplois s’intensifiera, car de plus en plus de personnes réintégreront le marché du travail. Mais pour l’instant, cet été est le moment idéal pour se démarquer et commencer quelque chose de nouveau.

De plus en plus d’entreprises rouvrent leurs portes et ont du mal à trouver le personnel dont elles ont besoin. Voici des milliers d’opportunités disponibles en ce moment sur CareerBeacon.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *